Instant picturo-musical ce soir… et bientôt Mathieu Boogaerts, Pony del Sol et Orlando !

Le café de la Datcha est ouvert le jeudi de 20h à minuit, le vendredi et le samedi de 20h à 2h.

Ce soir, dès 20h, Diego Fernandez (musique) et Didier Guex (peinture) mêleront leurs arts en direct sur la scène de la Datcha… entrée libre !

A noter dans vos agendas ! La Datcha est très heureuse d’accueillir trois artistes coups de coeur :
 

mathieu-boogaerts

vendredi 8 novembre, 21h30 (billetterie en ligne) : MATHIEU BOOGAERTS – chansons d’ici et d’ailleurs 

Il joue de plein d’instruments différents, il joue des mots aussi, de leur sens et de leur son, il joue du reggae et des comptines, il joue avec Dick Annegarn et aime aussi Alain Souchon, il écrit en Afrique ou alors en Europe, il colorie des ciels et dessine des princesses, il invente une chanson ronde comme un bonbon, claire comme un cristal, petit bijou d’autant plus précieux qu’il paraît simple. Voilà : Boogaerts est un artiste simple et précieux.

Pony del Sol - Orlando

jeudi 28 novembre, 20h (billetterie en ligne et sur place, le soir du concert) : PONY DEL SOL et ORLANDO – chansons sauvages et harpe soyeuse

Pony del Sol :  Sequel romantique et sensible du premier album éponyme, “Sauvagerie” livre un répertoire de slows et de mélopées émouvantes où la voix se multiplie en numéros de voltige audacieux et fragiles à la fois. Cette nouvelle série de chansons en français laisse apparaître une facette plus douce de la musicienne et chanteuse Gael Kyriakidis, dans des thématiques toujours chères à ses yeux comme la rêverie et l’absence. ECOUTE

Orlando : Chaux-de-fonnière d’adoption, Orlando vient de sortir son premier EP digital autoproduit intitulé « Anywhere road », sept ballades harpe-voix, dont les textes sont issus de ses poétesses et poètes préférés, d’Emily Dickinson à Henry David Thoreau, passant par Fernando Pessoa et Emily Brontë. Portée par le désir de faire entendre la puissance de ces voix, Orlando compose des ballades folk intimistes, oniriques, qui disent la solitude, le temps qui passe et exaltent la singularité de nos existences.  ECOUTE

A bientôt dans la maison dorée !